Agglomération urbaine du Doubs

Projets phares

  • L’Agglomération urbaine du Doubs travaille notamment dans le domaine de la mobilité, avec pour objectif d’améliorer les réseaux de transports collectifs et de promouvoir  les mobilités alternatives.

Défense de la Ligne des Horlogers

L’AUD s’est engagée pour la défense de la Ligne des Horlogers, reliant des villes françaises et suisses réputées pour la manufacture horlogère : Besançon, Morteau, le Locle et la Chaux-de-Fonds. Cette ligne, aujourd’hui très empruntés par les travailleurs frontaliers (entre 300 et 600 par jour), s’étend sur 74 kilomètres et passe par 41 ponts, 74 aqueducs et 12 tunnels. Elle joue un rôle structurant dans le développement des relations franco-suisses.
La pérennisation de cette ligne demandait d’importants investissements, notamment du côté français, où un système de sécurité harmonisé manquait. La problématique a mobilisé les élus locaux et la Région Bourgogne Franche-Comté a annoncé d’ajouter 20 M d’euros pour réaliser des travaux d’infrastructures sur la ligne des horlogers. La fin des travaux est prévue pour 2025.

Le projet de covoiturage

S’inscrivant dans la globalité de l’Arc jurassien franco-suisse, le projet de covoiturage de l'Arc jurassien répond à un enjeu majeur de mobilité pendulaire des nombreux travailleurs frontaliers du territoire. Particulièrement concerné par cette problématique des flux transfrontaliers (nombre de points de passage limité, principalement au Col-des-Roches), le territoire de l’AUD participe à ce projet, mené à bien par le Parc naturel du Haut-Jura, avec entre autres le soutien du Pays Horloger.

  • D’autres thématiques mobilisent l’Agglomération, comme l’aménagement du territoire, la formation ou la culture.

Le projet d’agglomération RUN (Réseau urbain neuchâtelois)

En 2010, l’AUD est intégrée dans le GROPIL (groupe de pilotage) du projet d’agglomération neuchâtelois. Dans le cadre de ce projet d’aménagement, l’AUD fonctionne comme un relais entre le canton suisse et les autres partenaires français (l’Etat français, le Conseil régional de Bourgogne-France-Comté et les communes françaises de l’AUD).
Les thématiques de mobilité (covoiturage transfrontalier), de logement (le projet prévoir notamment un pôle de logement à Morteau) et énergétique (interconnexion électrique) sont pensées selon une approche fonctionnelle et transfrontalière.

Le projet citoyen : « Deux pays – une population »

Le projet cherche à dépasser la méconnaissance réciproque au sein de la population, où le "vécu transfrontalier" semble se limiter aux échanges économiques et commerciaux, et qui pourrait faire émerger un sentiment anti frontalier. Le projet développe des partenariats concrets mobilisant les habitants de part et d’autre de la frontière dans le domaine des loisirs, du sport et de la culture, pouvant prendre la forme de manifestations et d'événements transfrontaliers fédérateurs. 
Plus d’informations