Frontière France-Luxembourg

Dates de création de la frontière : Tracé actuel : 2007
Longueur de la frontière : 73 km
Régions concernées : en France : Région Grand Est, Départements de Moselle et de Meurthe et Moselle - Grand-duché du Luxembourg.

Programme(s) européen(s) :

Sommaire

France-Luxembourg

Introduction

La frontière entre la France et le Luxembourg, longue de 73 kilomètres est une frontière-creuset1 d’une grande perméabilité. Elle est traversée par de nombreux flux, au sein de territoires très urbanisés et denses. On dénombre ainsi 107 5002 travailleurs français qui la franchissent pour se rendre sur leur lieu de travail au Luxembourg.
La coopération sur cette frontière se caractérise notamment par la multiplicité des échelles et des acteurs impliqués. Sur le plan juridique, elle s’exerce dans le cadre de l'Accord de Karslruhe, qui s'applique à la France, à l'Allemagne, à la Suisse et au Luxembourg.
S’il existe des espaces de coopération spécifiques à la frontière telle que la Commission intergouvernementale France-Luxembourg, la coopération se déploie principalement dans l’espace élargi de la "Grande Région", qui inclut la Wallonie et des Länder Allemands. Les projets portés dans cet espace peuvent être soutenus par le programme Interreg VA "Grande Région".
Historiquement structurée autour du Pôle européen de développement (PED), la coopération transfrontalière entre la France et le Luxembourg a longtemps peiné à davantage s’organiser, au fur et à mesure que le Luxembourg devenait le principal pôle d’attractivité et d’emplois du nord lorrain. Pour autant, au cours des dernières années, plusieurs structures ou initiatives ont émergé:

  • Le Pôle Métropolitain Frontalier du Nord Lorrain est une structure de concertation qui a pour objectif de conforter  l’identité du territoire nord-lorrain tant sur le plan national que de ses frontières et d’améliorer la coopération transfrontalière dans les domaines de la mobilité, de la santé et de l’enseignement supérieur.

  • L’agglomération transfrontalière Alzette Belval met la coopération transfrontalière au cœur de ses politiques publiques, la reconversion du site de Belval au Luxembourg, ancienne friche sidérurgique, en un pôle tertiaire majeur constituant son projet emblématique et son point de départ. Le GECT Alzette-Belval, créé en 2013, encourage la prise en compte systématique du fait frontalier dans les politiques et actions menées de part et d'autre de la frontière. L’IBA Alzette Belval, piloté par le GECT Alzette-Belval, représente un moyen supplémentaire et unique en vue de structurer cette agglomération transfrontalière et d’intégrer aussi bien des projets architecturaux et urbanistiques communs, que des projets situés de part et d’autre de la frontière.

Outre l'aménagement, d'autres thématiques importantes de la coopération concernent par exemple les transports (ouverture de nombreuses lignes transfrontalières), l'emploi, la recherche ou encore l'enseignement supérieur.


  1. Caractérisée par une absence d'obstacle naturel, une "frontière-creuset" doit son tracé à l'histoire davantage qu'à la géographie. Elle s’oppose en cela à une "frontière-glacis". Véritable lieux d’échanges et de contact, elle connaît souvent une urbanisation importante et permet l’émergence de référentiels culturels communs (la langue par exemple) des deux côtés de la frontière.
  2. Statec, 1er trimestre 2020

Projets de territoire et organes institutionnels de la coopération

Coopération institutionnelle au niveau étatique

Commission intergouvernementale franco-germano-luxembourgeoise
Commission intergouvernementale franco-luxembourgeoise

Coopération transfrontalière au niveau régional

Grande Région

Coopération transfrontalière au niveau local

Alzette-Belval
Pôle européen de développement de Longwy