Contact

Catherine Macadré Groupe ICN Ecole de Management
France
Mail :
catherine.macadre@icn-groupe.fr

e-BIRD - Connaissance des flux économiques dans la Grande Région

Pays : Allemagne, Belgique, France, Luxembourg
Frontière(s) : Belgique-Luxembourg, France-Luxembourg, France-Allemagne, Allemagne-Belgique, Allemagne-Luxembourg, France-Belgique,
Territoires :
Grande Région,
Programme européen :
Interreg IIIC - Zone Ouest
Thème(s) :
- Développement économique transfrontalier

Ce projet s’inscrit dans la continuité des réflexions menées ces dernières années par l’ensemble des composantes institutionnelles de la Grande Région en matière de développement économique et social, et qui se sont matérialisées par un ensemble d’initiatives riches et variées.

Partenaires

Partenaires institutionnels :

  • Région Lorraine,
  • Ministère d’Etat du Luxembourg,
  • Région wallonne,
  • Ministère de l’Economie de Sarre,
  • Ministère de l’Intérieur de Rhénanie-Palatinat (Direction de l’Aménagement du territoire).

Partenaires académiques :

  • Groupe ICN Ecole de Management,
  • HEC Ecole de Gestion de l’Université de Liège,
  • Info institut Saarbrücken,
  • Institut Universitaire International de Luxembourg.

En outre, ont été associés à ce projet des partenaires d’horizons divers, tels qu’en Lorraine, l’INSEE Lorraine, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe et Moselle, la Chambre régionale de Commerce et d’Industrie, la Direction Régionale du Commerce Extérieur, le Service d’Etudes du Secrétariat Général aux Affaires Régionales, la Fédération Nationale des Transports Routiers en Lorraine.

Objectifs du projet

Le chapitre ECONOMIE du rapport « Examen de la situation économique et sociale de la Grande Région », rédigé dans le cadre des travaux du 8ème Sommet des Exécutifs (tenu à Metz le 24 janvier 2005), a démontré, d’une part, qu’il n’existe pas à ce jour de statistiques harmonisées et actualisées fiables en matière économique et, d’autre part, que l’on ne dispose à l’heure actuelle que de rares données quantitative et/ou qualitative en matière de flux de biens et de services entre les composantes de la Grande Région.

Or cette information est stratégique puisque révélatrice de notre degré de dépendance économique interrégionale et de complémentarités structurelles.

C’est justement parce que cette information n’existe pas de manière harmonisée qu’il faut la construire à partir d’une méthodologie scientifique rigoureuse. L’information disponible auprès des douanes relatives aux échanges internationaux – pays à pays – ne permet pas à elle seule de répondre à cet objectif.

Il est important de souligner que ce premier projet préfigure la création pérenne d’un outil d’observation, de diagnostic et d’aide à la décision au service des entreprises, des institutions et plus généralement au service du territoire de la Grande Région.

Activités du projet

Le projet a consisté à réaliser une étude-pilote dont l’objet était, d’une part, de construire un outil méthodologique et, d’autre part, de conduire, au moyen d’enquêtes, une analyse relative aux échanges économiques entre les entreprises de la Grande Région relevant d’un secteur d’activité identifié, le transport de marchandises par route, choisi d’un commun accord entre les partenaires du projet.

Pendant la durée du projet, il s’est agi de recueillir des informations quantitatives et qualitatives quant au comportement des entreprises enquêtées dans le but de mieux cerner les motivations et les freins aux échanges, ces derniers se traduisant principalement par :

  • des relations commerciales « classiques » ;
  • le recours à la sous-traitance ;
  • le recours au partenariat ;
  • des échanges intragroupes.