Coopération hospitalière Flandre maritime – West-Vlaanderen

Pays : Belgique, France
Frontière(s) : France-Belgique,
Territoires :
Dunkerque-Flandre occidentale-Côte d'Opale,
Programme(s) européen(s) :
Interreg IIIA - France-Wallonie-Flandres
Thème(s) :
- Santé

Le projet "Coopération hospitalière Flandre maritime – West-Vlaanderen" mené entre le Centre hospitalier de Dunkerque, Nucléridis (société privée spécialisée en imagerie médicale) et des établissements de santé belges (Sint-Augustinuskliniek de Furnes, Koningin Elisabeth Instituut de Oostduinkerke) est né en 2004. Soutenu par l’Agence d’urbanisme et de développement de la région Flandre – Dunkerque (AGUR), il s’est concrétisé par la signature d’une convention début 2006. Les hôpitaux se sont ainsi engagés à améliorer les conditions et l’accès aux soins des patients, notamment en partageant les coûts, les études et les moyens humains.

Partenaires

  • Agence d’urbanisme et de développement de la région Flandre-Dunkerque (AGUR)
  • Centre hospitalier de Dunkerque
  • Nucléridis
  • Clinique Saint-Augustin de Furnes (Veurne)
  • Institut Reine Elisabeth de Oostduinkerke

Objectifs du projet

Le projet de coopération a pour but d’améliorer et de renforcer l’offre de soins transfrontalière de chaque côté de la frontière et de la rendre plus accessible à la population.

Public cible

Population locale

Activités du projet

La coopération se concentre autour de 5 axes d’intervention prioritaires :

  • La médecine nucléaire avec la réalisation d’une étude de faisabilité d’un équipement transfrontalier, dénommé "Tep-scan", technique d’imagerie avancée, utile notamment en cancérologie et difficile à mettre en œuvre. Le coût élevé, la rareté des compétences et la volonté de maillage homogène du territoire ont soumis l’acquisition de cet équipement à des critères d’attribution stricts. Seule la mise en place d’une coopération transfrontalière a permis d’envisager cette acquisition.
  • La rééducation avec la mise en place d’un groupe de travail dans ce domaine. Le Centre Hospitalière de Dunkerque était en situation de recherche de structures d’accueil dans ce domaine (rééducation neurologique et traumatologique) alors que le Koningin Elisabeth Instituut avait la possibilité d’accueillir plus de patients.
  • Les urgences avec une coordination des services de soins et des procédures de prise en charge : échange et information de personnels, exercices communs en cas de catastrophe, coordination des protocols d’interventions…
  • La formation des étudiants infirmiers et l’échange de personnel médical, paramédical et administratif afin d’enrichir et de partager les connaissances de chacun (ouverture de nouveau terrains de stages, élaboration d’enseignements spécifiques…).
  • La communication et la valorisation de la coopération au niveau du « grand public » et à destination des professionnels de santé.

Durée du projet

2005-2007

Coût total

374 879 €

Subventions européennes

149 951 €