Contrats de corridors biologiques sur l’espace franco-valdo-genevois

Contrats de corridors biologiques sur l’espace franco-valdo-genevois
Pays : France, Suisse
Frontière(s) : France-Suisse,
Territoires :
Grand Genève,
Thème(s) :
- Environnement, ressources, déchets
- Agglomérations
- Espaces naturels et ruraux

Porteur du projet : Région Auvergne Rhône-Alpes

Sur le territoire franco-valdo-genevois, l’accroissement de la population, des entreprises, des logements et des infrastructures pose la question de la gestion du territoire dans sa dimension "naturelle". Le développement des activités et infrastructures humaines (voies de communication, zones d'habitation et industrielles, lignes électriques...) représente en effet un obstacle croissant à la préservation de la faune (qui a besoin de circuler pour se nourrir et se reproduire) et de la flore (qui se raréfie).

Les contrats de corridors biologiques visent ainsi à la préservation et à la restauration des espaces naturels, éléments de liaison indispensables entre les différents milieux pour permettre le déplacement des espèces (par exemple les bandes boisées, les haies, les cours d'eau, les ponts ou passages sous les voies de communication, etc.).

Pour répondre à cet enjeu dépassant les frontières étatiques, la France et la Suisse ont mis en place un modèle de contrat afin que les différents protagonistes coopèrent dans ce domaine. Ainsi, plusieurs contrats de corridors biologiques ont été mis en place dès juillet 2006 par la Région Auvergne Rhône-Alpes et les communes concernées.

Concrètement, une convention entre partenaires privés, collectivités et associations propose un programme d'actions planifié sur cinq ans divisé en quatre volets, réglementaire (REG), travaux (TRA), étude (ETU) et animation (ANI).

Partenaires

  • Région Auvergne Rhône-Alpes
  • Conseils généraux de l’Ain et de la Haute-Savoie
  • Agence de l'eau RMC

Pour le contrat "Arve-Lac" :
- Annemasse - Les Voirons Agglomération, pour la France
- République et Canton de Genève, pour la Suisse

Pour le contrat "Versancy-Versoix" :
- Communauté de communes du Pays de Gex, pour la France
- République et Canton de Genève, pour la Suisse (Genève)
- Conseil régional du district de Nyon, pour la Suisse (Vaud)

Pour le contrat "Champagne-Genevois" :
- Communauté de communes du Genevois, pour la France
- République et Canton de Genève, pour la Suisse

Objectifs du projet

  •  Inscrire les corridors biologiques dans les documents de planification et permettre ainsi le maintien de connexions biologiques à long terme, à différentes échelles, aussi bien locales que régionales (par exemple maintien des connexions entre le Jura et les Alpes via le Vuache et le Salève).
  • Assurer le franchissement des infrastructures de mobilité par les animaux.
  • Préserver et gérer les espaces de valeur patrimoniale ou les espaces plus ordinaires.
  • Intégrer la nature dans les espaces urbanisés.
  • Communiquer et sensibiliser sur les corridors biologiques par la mise en place d'actions envers les élus, les scolaires, les habitants, etc.

Activités du projet

Ces projets représentent une première concrétisation du travail mené. D'autres contrats sont prévus à l'échelle du Grand Genève :
- Contrat "Bargy-Glières-Môle"
- Contrat "Mandement-Pays de Gex"
- Contrat "Promenthouse"
- Contrat "Salève-Voirons"

Plus d'informations sur le site du Grand Genève :
http://www.grand-geneve.org/concretement/realisations/nature-paysage

Durée du projet

Premiers contrats créés en 2006