Autriche-Slovénie

Frontière Autriche-Slovénie

Frontière Autriche-Slovénie

Dates de création de la frontière : 1919 (Traité de Saint-Germain-en-Laye) - Tracé actuel : 1991 (date d’indépendance de la Slovénie)
Longueur de la frontière : 330 km
Régions concernées : en Autriche : Provinces de Carinthie, Styrie, Burgenland - en Slovénie : Régions de la Carniole, la Carinthie, la Savinja, la Drave et la Mur.

Programme(s) européen(s) :

D’une longueur de 330 km, la frontière entre l’Autriche et la Slovénie, intégralement terrestre, sépare les deux pays d’Ouest en Est. Très montagneuse, cette frontière se situe essentiellement dans le massif des Alpes. Elle démarre du tripoint formé par les frontières autrichienne, slovène et italienne situé sur le sommet de l’"Ofen" à 1500 mètres d’altitude. A l’Est, la frontière s’achève par le tripoint marquant le croisement des frontières entre l’Autriche, la Hongrie et la Slovénie. Ce tripoint a la particularité d’être accessible par un sentier binational : la frontière entre les deux pays passe au milieu.

Historique

L’existence de cette frontière remonte à 1919 et au Traité de Saint-Germain-en-Laye. Auparavant, le territoire slovène appartenait à l’Empire austro-hongrois et il n’y avait donc pas de frontière. La fin de la première guerre mondiale valide l’inclusion des territoires slovènes dans la première Yougoslavie : la frontière est née. La région transfrontalière de la Carinthie est alors divisée en deux, une partie étant rattachée à l’Autriche et l’autre à la Slovénie.
De 1938 à 1945, suite à l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne, la frontière se mue en séparation entre l’Allemagne et la Yougoslavie. Pendant cette période, l’Allemagne occupe également certains espaces frontaliers au Nord de la Slovénie, annihilant la frontière. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, cette frontière fait partie du rideau de fer et est de fait très surveillée et infranchissable.
En 1991, la Slovénie proclame son indépendance à l’égard de la Yougoslavie. L’Autriche reconnait rapidement l’indépendance slovène et le tracé frontalier austro-slovène est donc définitivement adopté en 1991. En 2007, la Slovénie adhère à l’Espace Schengen ce qui donne un nouvel élan à la coopération entre les deux régions.

Coopération transfrontalière

La région transfrontalière de la Carinthie symbolise le développement de la coopération entre ces deux pays. Dans certaines villes de cette région, près de 25% de la population parle slovène. Cela a poussé le gouvernement autrichien à mettre en place des panneaux bilingues dans de nombreuses communes du Sud de la Carinthie.
Aujourd’hui, la coopération transfrontalière entre les deux pays vise à assurer la compétitivité économique de la zone, tout en prenant en compte les niveaux de développement différents de part et d’autre de la frontière. Néanmoins, l’adhésion de la Slovénie à l’Union européenne offre des opportunités considérables pour le développement de la collaboration transfrontalière. Ainsi, le marché de l’emploi autrichien devrait s’ouvrir plus largement aux travailleurs slovènes. La communauté de travail Alpe-Adria œuvre en ce sens depuis sa création en 1978.
Grande région touristique, la Carinthie est susceptible d’accroître son offre en promouvant une identité régionale et culturelle transfrontalière, qui lui soit propre. Le développement régional passe également par la protection de l’environnement et par la préservation d’un riche patrimoine naturel et culturel.
Les infrastructures de transports slovènes existantes soulignent le fait que la zone frontalière doit être vue comme un espace de croisements et d’échanges entre le bassin danubien, Vienne et la plaine du Pô.
Photo : Communauté de travail Alpe Adria


Projets de territoire et organes institutionnels de la coopération

Coopération transfrontalière au niveau régional

Communauté de travail Alpe-Adria