Actualités

La dépendance transfrontalière du système de santé luxembourgeois à l'épreuve du coronavirus

Mars 2020

La dépendance transfrontalière du système de santé luxembourgeois à l'épreuve du coronavirus

Si la crise du coronavirus met et va mettre au défi l’ensemble des systèmes de santé européens, l’équation risque d’être encore plus complexe à résoudre sur la frontière franco-luxembourgeoise.

En effet, le système de santé luxembourgeois est grandement dépendant des frontaliers. Alors que ces derniers occupent 45% des emplois au Luxembourg, ce taux monte à près de 70% au sein des professions médicales, parmi lesquels une majorité de français.

Aussi, le gouvernement luxembourgeois envisage une mesure drastique, à savoir mettre en place des certificats afin de permettre aux frontaliers de "s’installer sur le territoire" grand-ducal pendant la période de crise. Objectif : disposer du personnel médical frontalier à proximité immédiate en cas de mesure encore plus strictes prises par la France et consœurs.

Le Luxembourg semble se diriger vers la mise à disposition des chambres d’hôtels pour les personnels ainsi que pour leurs familles, une mesure inédite en Europe.

Si cette initiative pourrait constituer une solution pour la pérennité du système de santé luxembourgeois, elle pourrait également poser question en cas de nécessité de "réquisitionnement" du personnel français frontalier… pour le système français lui-même, sachant que la Région Grand Est est d’ores-et-déjà l’une des plus touchées en France. 

Cela montre l’impérieuse nécessité d’une approche coordonnée entre les deux Etats, tant pour gérer la crise, que pour mettre en place une coopération structurée en matière de santé publique

Retour à la liste