Transports

Des projets à toutes les échelles territoriales

Tous les modes de déplacements collectifs sont concernés (urbain et interurbain, autobus et autocars, liaisons ferroviaires, tram-train, tramway, navettes fluviales et maritimes) et l'un des enjeux en transfrontalier est leur articulation intermodale. Quelques exemples :

  • A la frontière franco-suisse, le projet du "Grand Genève"  développe 4 projets stratégiques de transports :
    - la liaison Cornavin - Eaux-Vives - Annemasse (CEVA) connectant les réseaux ferroviaires suisse et français,
    - le développement de lignes de transports collectifs à haute fréquence entre Genève et Annemasse, Saint-Julien, Saint-Genis-Pouilly et Ferney-Voltaire,
    - l'amélioration des liaisons d'Annecy vers Annemasse, Genève, la vallée de l'Arve et le Chablais,
    - le renforcement des réseaux d'autocars irriguant la Haute-Savoie et le Pays de Gex.
    Plus d'infos sur le GLCT Transports sur le Grand-Genève.
  • A la frontière franco-espagnole, la ligne à grande vitesse (LGV) Perpignan-Figueres a été inaugurée le 27 janvier 2011. Reliant les deux villes en 23 minutes, cette nouvelle ligne s’inscrit dans le cadre du projet prioritaire "Axe ferroviaire à grande vitesse du sud-ouest de l’Europe" du réseau transeuropéen de transports, défini par l’UE.
  • A la frontière franco-allemande, le projet d’extension transfrontalière du réseau de tramway entre Kehl et Strasbourg, à l’horizon 2014, s’inscrit dans le cadre du programme Interreg IV Rhin Supérieur.
  • A la frontière franco-italienne, le projet transfrontalier "TRIA – Transports Intégrés Alpins" vise à l’amélioration des transports publics transfrontaliers à travers des régions alpines historique comme la Savoie (Maurienne / Basse Vallée de Suse) et le Dauphiné (Briançonnais / Haute Vallée de Suse) par le biais du développement de transports intégrés rail-route ainsi que d’une coordination plus efficace des services et une information au public plus ciblée. Le projet est mené par l’Agence pour la mobilité urbaine de Turin, avec comme partenaires des collectivités françaises et italiennes, et est cofinancé par l’UE dans le cadre du programme Interreg ALCOTRA 2007-2013.
  • A la frontière franco-belge, un projet tarifaire et d’information est mené par l'Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, depuis sa création : des négociations ont été engagées avec les exploitants des services de transports ferroviaires. La SNCB et la SNCF ont permis de favoriser la mobilité transfrontalière en supprimant les "suppléments" sur les billets transfrontaliers (occasionnant une réduction de 1,4 € par billet). Les plateformes internet de la SNCB et de la SNCF se sont également coordonnées pour fournir des informations unifiées sur les horaires des trajets transfrontaliers.