Santé

Sommaire

Introduction

La coopération sanitaire transfrontalière se définit par des actions de coopération entre acteurs de santé de deux ou plusieurs pays à proximité de leurs frontières. La mobilité des patients n'en donne qu’une image partielle. Du fait de la construction dans un relatif isolement, des différents systèmes de santé, ces actions ont rencontré des obstacles auxquels des réponses ont été apportées. Dès le début des années 2000, la naissance successive du concept de communauté de santé transfrontalière, promu par la MOT, puis de "Zones organisés d'accès aux soins transfrontaliers" (ZOAST) entre la France, la Belgique et le Luxembourg, a permis de structurer la coopération transfrontalière sanitaire dans un cadre élargi. Par ailleurs, l'adoption de la directive européenne relative aux soins de santé transfrontaliers en 2011, a également simplifié les démarches de santé pour les citoyens et levé certains des obstacles à la coopération, notamment en matière de remboursement. En outre, l’ouverture de l’Hôpital transfrontalier en Cerdagne en 2014 à la frontière franco-espagnole a constitué une grande première en Europe. Il s'agit en effet  d'un hôpital géré dès sa construction de manière transfrontalière.