Recherche et innovation

Formes de coopération et exemples de projets

Une fois les potentialités de coopération transfrontalière identifiées, l’enjeu principal pour la recherche et l’innovation consiste à faciliter la mise en réseau des entreprises et des laboratoires de recherche. Cette mise en réseau peut prendre la forme d’un cluster transfrontalier pour un tissu économique très intégré, mais peut également consister en une forme plus classique d’action de facilitation des relations interentreprises ou inter-laboratoires. L’action publique peut donc se concentrer sur les conditions de facilitation de la mise en réseau, notamment en créant l’animation nécessaire et en permettant de dépasser les coûts ou les complications perçues par les acteurs pour travailler en transfrontalier : passer d’une méfiance à une meilleure connaissance réciproque, permettre une lecture plus aisée des différents cadres juridiques, dépasser les barrières administratives et de la langue, identifier et faire connaître les potentialités communes en matière de recherche et d’innovation, apporter une information et une aide sur les possibilités et la procédure de montage de projets Interreg V A.

Exemples de projets de mise en réseau

  • "ERALAN 2" : au Pays basque, ce projet Interreg IV part du constat que les mêmes savoir-faire sont utilisés de part et d’autre de la frontière franco-espagnole, par deux laboratoires au service de l’innovation dans les PME. Le projet rapproche donc ces deux structures privées, afin de développer et de partager la méthodologie et les outils spécifiques de l’innovation dans les PME. L’action est ici moins développée que dans un cluster, mais se concentre spécifiquement sur les processus de recherche et d’innovation.
  • "Øresund Science Region" (ØSR) : divisée en cinq plateformes thématiques (biotechnologie, agroalimentaire, technologies de l’information, de l’environnement, énergie et logistique), l’organisation ØSR regroupe des universités, des entreprises allant de grands groupes mondiaux aux petites start-up, des acteurs publics. Elle dispose d’une école de management, de bureaux de transfert technologique et anime des réseaux pour des technopôles, en étant (entre autres) financée par ses membres et par de l’argent public. Son but est de favoriser la croissance dans la région transfrontalière de l’Øresund, grâce à la mise en réseau des acteurs de la recherche et de l’innovation, facilitant les transferts technologiques vers les entreprises. C’est l’une des plus grandes organisations transfrontalières en Europe à se concentrer sur la recherche et l’innovation, au-delà de l’échelle d’un cluster spécifique.
  • Offensive Sciences : unique en Europe, ce projet du Rhin supérieur soutien des projets de recherche transfrontaliers d’excellence (cofinancement des Länder du Bade-Wurtemberg et de Rhénanie-Palatinat, de la Région Alsace et de l'Union européenne). Les sept projets sont très variés (sciences de la vie, médecine, énergie et environnement, histoire et culture) et ont été sélectionnés pour leur excellence scientifique.

Clusters transfrontaliers emblématiques

  • Cluster trinational franco-germano-suisse "Biovalley" : dans la zone du Rhin supérieur, ce cluster des sciences de la vie s’attache à mettre en relation universités, hôpitaux et entreprises pour faciliter l’innovation thérapeutique. Il permet d’identifier le territoire trinational comme spécialiste en Europe de l’innovation thérapeutique dans les technologies médicales, les produits pharmaceutiques/biotechnologies.
  • Cluster trinational franco-belgo-luxembourgeois "Intermat" : alliance de trois clusters nationaux pour former un cluster transfrontalier sur les matériaux, afin de générer des projets de R&D structurants sur l’ensemble du domaine recouvert par les trois clusters. Le transfrontalier permet ici de retrouver une dimension d’économies d’échelle dans la recherche et l’innovation, tout en créant une valeur ajoutée supplémentaire : une identification dans la compétition internationale par la constitution d’un cluster de taille critique pour être d’envergure mondiale.

Copyright photo : European Community 2005