Espaces naturels et ruraux

Un fort besoin de reconnaissance

Les espaces ruraux transfrontaliers souffrent d’une absence de reconnaissance aux niveaux nationaux et communautaire car ils sont éloignés des centres de décision et souvent dépourvus d’une ingénierie importante, d’une mise en réseau efficace, d’un lobbying et d’un relai qui les fédèrent en matière de coopération transfrontalière. Ce relatif effacement leur permet difficilement d’accéder aux politiques et aux crédits dont bénéficient les espaces urbains transfrontaliers.

En outre, de façon encore plus flagrante que pour les espaces urbains, on note l’absence de prise en compte du transfrontalier dans leurs documents de planification spatiale locale (méconnaissance réciproque et problème de l’ingénierie interne limitée) comme dans les documents d’aménagement d’échelle supérieure (au niveau régional notamment).

Cette faible reconnaissance de leur spécificité transfrontalière rend d’autant plus difficile la mutualisation en transfrontalier d’un certain nombre de services et d’équipements de plus en plus difficiles à maintenir dans ce type d’espaces (santé, culture, gestion des risques naturels, accessibilité…). A titre d’exemple, on note toutefois la démarche tout à fait intéressante des Plans Intégrés Transfrontaliers dans le cadre du programme Alcotra 2007-2013 (plus d'infos dans la fiche Frontière France-Italie-Monaco), dont certains correspondent à ce type d’espaces (Espace Mont-Blanc, Hautes-Vallées, Mercantour/Alpes-Maritimes, etc…) entre la France et l’Italie, et qui ont, grâce au programme Interreg, réussi à bâtir une démarche de projets multithématiques et concentrés au sein d’un même territoire naturel.

Les parcs naturels, de leur côté, intègrent progressivement la dimension transfrontalière dans leur stratégie pour une plus grande efficacité de leurs actions et pour développer des synergies. Que ce soit à travers la création d'une Réserve de biosphère transfrontalière comme par exemple entre le PNR des Vosges du Nord et le Naturpark Pfälzerwald, la création d'un véritable Parc naturel transfrontalier comme celui du Hainaut ou par le biais de coopérations thématiques, ces espaces sont confrontés à de nombreux enjeux (respect des écosystèmes naturels, échange des savoir-faire et bonnes pratiques, lutte contre l'enclavement, développement économique). Ils deviennent ainsi des acteurs du développement durable. Leur capacité reste cependant contrainte par des moyens limités et des différences importantes (en matière de cadre juridique et de taille par exemple).
Aujourd'hui, une initiative européenne fédère les parcs naturels transfrontaliers : "Transboundary Parks" de la Fédération EUROPARC. Elle rassemble dix aires transfrontalières labellisées EUROPARC dont un seul parc aux frontières françaises, le Parc Naturel transfrontalier du Hainaut. Cette structure en réseaux permet le partage de bonnes pratiques transfrontalières à l'échelle européenne et donc de faciliter la gestion des espaces naturels transfrontaliers et des aires protégées d'Europe.