Aménagement du territoire et urbanisme

Projets phares

Les agglomérations transfrontalières représentent les meilleurs exemples de projets d’urbanisme transfrontalier. Les agglomérations de Genève et de Bâle à la frontière franco-suisse et franco-germano-suisse, l’agglomération d’Esch-sur-Alzette à la frontière franco-luxembourgeoise et les villes jumelles de Tornio et Haparanda à la frontière finno-suédoise sont particulièrement avancées sur cette thématique.

ESCH-BELVAL : UNE VILLE NOUVELLE A LA FRONTIERE FRANCO LUXEMBOURGEOISE

Le projet d’Esch Belval est un projet ambitieux de "déconcentration-centralisée" (modèle multi polaire) à la frontière franco-luxembourgeoise. Initié par le Grand-duché, le projet développe un nouveau pôle urbain (autour de l’Université du Luxembourg, d’un pôle d’emploi, d’équipements publics et de commerces) face au déclin du secteur minier et sidérurgique de la région. Impliquant une partie du territoire français, le projet a de nombreuses implications transfrontalières, notamment sur la création de logements (8 600 côté français, plus de 7 000 côté luxembourgeois). 
Sur le versant français l’Etablissement public d’aménagement (EPA) Alzette-Belval a pour charge de piloter l’Opération d’intérêt national (OIN) (périmètre juridique qui permet le transfert à l’Etat de certaines compétences en matière d’urbanisme) créée pour l’occasion.

LE GRAND GENEVE : UNE COOPERATION BASEE SUR LE DEVELOPPEMENT URBAIN TRANSFRONTALIER

L’aménagement du territoire d’une agglomération aussi dynamique que le Grand Genève représente un enjeu particulièrement important. Trois projets de territoire ont été élaborés, en 2007, 2012 et 2016. Le dernier document, intitulé Projet de territoire Grand Genève 2016-2030, vise à définir une vision durable du territoire à long terme. Il est fondé sur trois stratégies constitutives : urbanisation, mobilité et environnement.
Les acteurs institutionnels de la région prônent une urbanisation "compacte", via un développement urbain plus économe en sol et en ressources, resserré autour des pôles existants et dotés de transports publics performants.
 A titre d’exemple, la ZAC Ferney-Genève-innovation dans le Pays de Gex, s’inscrit dans cette démarche de développement économique et urbain de l'agglomération franco-valdo-genevoise à l’horizon 2030. Le programme d’aménagement comprend 65 hectares de commerces et bureaux (195 000 m² de surface), logements (2 500 dont 30 % de sociaux), espaces de loisirs et équipements publics (15 000 m²). L'investissement total pour ce programme pourrait atteindre un milliard d'euros (financement public-privé). 

3LAND - IBA BASEL 2020 : DES PROJETS URBAINS ET ARCHITECTURAUX AMBITIEUX POUR LA METROPOLE TRINATIONALE DE BALE

Sur le territoire de l’Eurodistrict trinationale de Bâle à la frontière franco-germano-suisse, l’Exposition internationale d’architecture IBA Basel 2020 représente un instrument d’aménagement urbain pour le développement transfrontalier de l’agglomération de Bâle. Se déroulant sur 10 ans, l’IBA Basel est accélérateur pour la réalisation de projets urbains et architecturaux ambitieux. 
Certains projets de développement se trouvent directement aux frontières comme le projet 3Land. Ce projet de quartier trinational comprend le raccordement aux transports en communs, la construction de ponts, l’aménagement des rives du Rhin et la production de nouveaux bâtiments. Le projet est dimensionné pour pouvoir accueillir environ 10 000 nouveaux habitants et 13 000 emplois.

LE “SRADDET” GRAND-EST : UN SCHEMA D’AMENAGEMENT REGIONAL AVEC UN VOLET TRANSFRONTALIER

Les enjeux transfrontaliers sont au cœur du SRADDET Grand Est (Schéma régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires), prévu par la loi NOTRe. Dans le cadre de l’élaboration de ce Schéma, en tant que premier document de planification régional obligatoire et prescriptif, quatre séminaires de co-construction pour les acteurs transfrontaliers ont été organisés en 2017, sur les différents sujets : aménagement (présentation du séminaire), transport, biodiversité-eau et climat-air-énergie. 
40 objectifs stratégiques ont ensuite été définis dans le cadre du SRADDET Grand Est, dont quatre concernent les domaines de l’aménagement, de l’urbanisme et de l’habitat :
- Promouvoir un urbanisme de qualité pour des centres-villes/villages attractifs et adaptés aux risques climatiques 
- Mettre les mobilités au cœur de l’urbanisme 
- Adapter l’habitat aux dynamiques démographiques, à la transition énergétique et aux nouveaux modes de vie
- Responsabiliser le citoyen, encourager les démarches participatives et les dialogues 
Les agences d’urbanisme du Grand Est ont également contribué à l’élaboration du SRADDET avec leur publication Enjeux et défis transfrontaliers : Volet transfrontalier du SRADDET Grand Est.

LES VILLES JUMELLES DE TORNIO HAPARANDA : DES PROJETS URBAINS "SUR LA FRONTIÈRE"

A la frontière finno-suédoise, la coopération entre les villes jumelles de Tornio et Haparanda est particulièrement avancée. L'un des résultats les plus concrets de la coopération est sans doute la réalisation d'un nouveau quartier à cheval sur la frontière. Lancé en 1995 avec un concours d'architecture, la construction a débuté en 2005. Ce nouveau quartier comprend des logements et des surfaces commerciales. Dès 2006, l'entreprise suédoise IKEA y a implanté un nouveau magasin et a été rapidement suivie par d'autres entreprises. Environ 1 500 emplois ont ainsi été créés. Ce projet a également permis d'associer des acteurs aux niveaux régional et national, compétents en matière d'aménagement et d'urbanisme. Les deux communes ont décidé de se doter d’une appellation unique : “Tornio-Haparanda”.

KOMARNO ET KOMAROM : UN PROJET DE PLANIFICATION SPATIALE COMMUNE

Les villes Komarno et Komarom à la frontière slovaco-hongroise partagent la même histoire ; avec l’élaboration du Plan de Développement Spatial en 2012, elles ont décidé de partager le même futur. 
L’objectif du projet de planification commune est d’exploiter les avantages comparatifs de part et d’autre de la frontière, tout en créant un cadre de développement équilibré et optimal pour les meilleures conditions de vie des habitants.
Le projet est axé sur quatre enjeux principaux : augmenter l’importance de l’agglomération transfrontalière au niveau international, favoriser le développement institutionnel (avec la coopération renforcée dans le domaine de l’éducation et de la santé), améliorer l’infrastructure publique et rénover les sites historiques et touristiques. L’accent est mis sur la protection de l’environnement et le développement durable.

 

GESTION COLLECTIVE D’UN ESPACE PUBLIC TRANSFRONTALIER DANS L’EUROMETROPOLE LILLE-KORTRIJK-TOURNAI

La place transfrontalière Jacques Delors, située à la frontière franco-belge à cheval entre les communes d’Halluin et de Menen, est un projet d’aménagement urbain porté par la Métropole Européenne de Lille. Située pour deux tiers du côté français et pour un tiers du côté belge, la place s'étend sur 4650m2 d'espaces piétonniers et arborés. L'enjeu du projet est d'améliorer la qualité urbaine et les conditions de vie des habitants au sein du territoire transfrontalier en créant un cadre de vie agréable et un lieu d'échanges transfrontaliers avec des évènements communs. Il participe à faire disparaître la frontière grâce à l'aménagement de ce premier espace public transfrontalier au cœur de l'Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai.

Rapport sur la gestion transfrontalière de la Place Jacques Delors