Aménagement du territoire et urbanisme

Concevoir un aménagement du territoire transfrontalier

En matière d'aménagement, la première tâche des partenaires frontaliers consiste à retourner la vision du territoire pour passer de deux espaces juxtaposés, séparés par une frontière institutionnelle et politique à une conception partagée de l'espace transfrontalier portant sur des thèmes communs.

Cette démarche d'aménagement transfrontalier se traduit par :

  • La recherche et la définition de thèmes communs de coopération.
  • La mise en place "d'instances régulatrices", plus ou moins formalisées (l'Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, les Eurodistricts, l'Eurocité basque, le Grand Genève, Alzette-Belval), qui contribuent à "produire" cette nouvelle vision du territoire à travers des documents de consensus politique (la Charte d'aménagement de l'agglomération franco-valdo-genevoise, le Livre blanc de l'Eurocité basque).
  • La recherche d'articulation avec les orientations d'aménagement local (PLU, SCOT et SCT du côté français), régionales (SRADDET et autres schémas régionaux du côté français), nationales (schémas nationaux de transports, schémas de services collectifs, DTA), voire européennes (même s’ils sont de nature indicative : Schéma de Développement de l’Espace Communautaire, Agenda territorial 2020) comme avec les outils de financements nationaux (Contrats de Plan Etat Régions) ou européens (programmes transfrontaliers, voire régionaux) disponibles.
  • La concrétisation des projets transfrontaliers d'aménagement et d'équipement définis en commun.