Le Sillon lorrain

Le Sillon Lorrain est composée de quatre intercommunalités :

  • Grand Nancy : 20 communes et 263 691 habitants
  • Metz Métropole : 40 communes et 227 440 habitants
  • Portes de France-Thionville : 13 communes et 80 084 habitants
  • Epinal Golbey : 2 communes et 44 043 habitants

Il dispose d’un potentiel économique important avec des zones d’emplois regroupant 543 879 salariés. Son dynamisme repose, d’une part, sur sa position stratégique (40 000 transfrontaliers travaillent au sein du Sillon lorrain et 2/3 des touristes passent sur son territoire) et d’autre part, sur une économie active avec 465 000 emplois sur l’ensemble du Sillon Lorrain pour 1 200 000 habitants et 230 entreprises à capitaux étrangers employant plus de 30 000 personnes.

Par ailleurs, le Sillon Lorrain comporte des enjeux de formation, d’éducation et de santé, avec 71 000 étudiants et des Centres Hospitalier Régionaux (Metz-Thionville et Nancy) qui  forment d’importants centres d’emplois..

Historique

C’est en juin 1999 que le Sillon Lorrain voit le jour grâce à l’action des quatre agglomérations du territoire lorrain : Metz, Nancy, Thionville, et Epinal.
En mai 2005, le Sillon Lorrain est lauréat dans le cadre de l’Appel à la coopération métropolitaine lancé par la DATAR. Afin d’améliorer sa visibilité et les échanges entre ses partenaires, le réseau d’agglomération se transforme six mois plus tard en association, alors composée des quatre villes-centres et des quatre agglomérations du Sillon.  En mai 2008, l’association devient cosignataire du CPR (Contrat de projets Etat-Région) Lorraine 2007-2013 dans son volet métropolitain. L’annonce par l’Etat français d’un plan Grand Nord-Est et les restructurations militaires en Lorraine favorisent la construction d’une vision commune métropolitaine. Dans ce contexte, un projet métropolitain commun et participatif prend forme en 2009 à travers trois axes stratégiques : performance/innovation, identité/créativité/attractivité, réseaux/mobilité/fluidité.
Après avoir été inspirateur du concept de « Pôle métropolitain » au sein de la réforme des collectivités territoriales, les agglomérations de Thionville, Metz, Nancy, et Epinal ont définitivement officialisé leur coopération en déposant la demande de création du pôle métropolitain du Sillon Lorrain le 19 Septembre 2011.
Le Pôle métropolitain a été créé le 23 janvier 2012.

Objectifs

Le "Pôle métropolitain" repose sur six objectifs :  

  • Développer le rayonnement du sillon lorrain
  • Favoriser la compétitivité territoriale
  • Soutenir des projets d’excellence
  • Développer l’attractivité du territoire
  • Renforcer la mobilité et la fluidité au sein du territoire
  • Mettre en cohérence des politiques de développement au profit d’un développement territorial équilibré

Le Sillon Lorrain souhaite également renforcer les interfaces avec d’autres réseaux de villes métropolitains et transfrontaliers en particulier dans un dialogue approfondi avec le Grand Duché du Luxembourg et la Grande Région.

Gouvernance

La gouvernance du "Pôle métropolitain" repose sur trois organes administratifs ainsi qu’une "Conférence métropolitaine".

Les trois organes administratifs sont :

  • Le conseil métropolitain : parmi les élus du conseil, les quatre représentants des EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale) ainsi que les quatre maires des agglomérations concernées disposent d’une place d’office au sein du conseil.
  • Le Bureau, formé de huit élus, soit deux par EPCI
  • Le Président

La Conférence métropolitaine, lieu de réflexion et de débat sur les enjeux métropolitains, associe l’ensemble des acteurs du territoire concerné :

  • Les acteurs institutionnels
  • Les territoires
  • Les acteurs socio-économiques
  • Les acteurs métropolitains

Ce dispositif est complété par un partenariat avec les agences d’urbanisme de Metz et de Nancy et par un groupe technique de suivi.

Les actions du pôle

Le pôle métropolitain est impliqué dans la dynamique transfrontalière. Le projet de mobilité transfrontalière (SMOT) initié en 2008 par le Ministère des transports luxembourgeois et le Conseil régional de Lorraine est le premier du genre en Europe. L’objectif du projet est double : faciliter la mobilité des frontaliers entre la Lorraine et le Luxembourg et intégrer l’inter-modalité au niveau transfrontalier entre les différents réseaux et modes de transport comme élément fondateur de la structuration de l’offre. Ce projet a permis, entre autres, la mise en service de la nouvelle ligne « Vila’Ville » ainsi qu’une amélioration de la desserte ferroviaire à destination du Sud du Luxembourg. 

Dans ce cadre, de nouveaux projets sont en cours. Une étude sur les relations économiques au sein de la Grande Région, réalisée en 2008 par les services de l’Etat à partir d’un travail mené par le STATEC (Institut des statistiques Luxembourgeois) a mis en avant l’augmentation des flux financiers entre 2003 et 2007 passant de 1,4 millions à 2,1 millions pour la Lorraine. A partir de ce constat, le Sillon Lorrain initie des projets de compétitivité. La plateforme multimodale lorraine entre dans ce cadre et la question de l’intégration du port du Luxembourg est en cours de discussion.

Le Pôle cherche également à développer des projets d’infrastructures transfrontaliers. L’idée de la création d’une "Maison du Sillon Lorrain" au Luxembourg fait partie des projets envisagés.