Alzette-Belval

L’institutionnalisation de la coopération

Sur le versant luxembourgeois

  • AGORA :

AGORA est une société en commandite simple créée en 2000 dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat luxembourgeois (50%) et le groupe ArcelorMittal (50%).
Elle a pour mission de "viabiliser et développer les friches industrielles situées sur d’anciens sites de sociétés sidérurgiques luxembourgeoises, dans un sens favorable à l’intérêt général, dans les domaines économique, social, écologique, culturel, et de l’aménagement du territoire."

  • Le fonds Belval :

Le fonds Belval est l’établissement public chargé de la réalisation des équipements de l’Etat luxembourgeois sur le site de Belval-Ouest.

Sur le versant français

  • L’opération d’Intérêt National :

Le projet d'écocité "Alzette Belval" a été reconnu comme Opération d’Intérêt National (OIN) en 2009. Par ce biais, le projet a reçu des fonds financiers et l’Etat a gardé la maîtrise de certaines procédures, comme par exemple l’obligation pour les collectivités territoriales d’inscrire leurs documents d’urbanisme (SCOT, PLU) en conformité avec le projet de l’OIN.
Sur le territoire d’Alzette-Belval, l’OIN couvre un périmètre de 5285 ha, dont 526 en milieu urbanisé, qui recouvre la majeure partie de la CCPHVA exceptés les cœurs de ville. Cette reconnaissance permet également aux acteurs du projet de se doter d’un même outil de gouvernance avec la création d’un Etablissement Public d’Aménagement (EPA).

  • L’Etablissement Public d’Aménagement :

L’Etablissement Public d’Aménagement d’Alzette-Belval, créé le 6 mars 2012, intervient dans les espaces situées sur les communes d’Audun-le-Tiche, Aumetz, Boulange, Ottange, Rédange, Russange, Thil, et Villerupt, ce qui correspond à peu près au territoire de la CCPHAV. Il est dirigé par l’Etat et les collectivités territoriales et travaille avec l’Etablissement Public Foncier de Lorraine. L’EPA est chargé d’assurer la gestion du label de qualité « écocité » en matière d’environnement. Cette labellisation oblige à l’excellence en matière de durabilité urbaine et doit rassembler plusieurs critères : une agglomération de 100 000 habitants minimum; une croissance de plus de 30% dans 20 à 25 ans au minimum; un cadre institutionnel abouti.
L’EPA s’inscrit par ailleurs comme l’outil privilégié de coopération avec la société d’aménagement luxembourgeoise "AGORA" avec laquelle il prévoit la création de 8600 logements et des investissements de 300 million d'euros en 20 ans dans le cadre du plan d'aménagement.