Redynamisation du Vieux Rhin

Pays : Allemagne, France
Frontière(s) : France-Allemagne,
Territoires :
Conférence du Rhin supérieur,
Programme(s) européen(s) :
Interreg IVA - Rhin supérieur
Thème(s) :
- Fleuves et rivières
- Environnement, ressources, déchets
- Tourisme

Porteur du projet : Région Alsace

Sur l’ensemble du tronçon du fleuve entre Huningue et Neuf Brisach, une majeure partie du débit du Rhin s’écoule dans le Grand Canal d’Alsace aménagé avec quatre centrales hydro-électriques (Kembs, Ottmarsheim, Fessenheim et Vogelgrün). L’autre partie de l’eau du Rhin emprunte l’ancien lit du cours d’eau, le Vieux Rhin.
Ce projet d'étude prospective constitue une première étape indispensable pour définir les potentialités de restauration du fonctionnement écologique du secteur.
La finalité de cette étude est de dessiner les scénarios d’évolution possibles du Vieux Rhin, ce qui permettra de définir les modalités de restauration du fonctionnement écologique du Vieux Rhin. Il s’agira par la suite, dans les années à venir, de définir des mesures de restauration concrètes, puis de les mettre en oeuvre. Le projet de redynamiser le Vieux Rhin est un projet à long terme, qui fera du Rhin supérieur, au-delà d’un site à haute valeur écologique, un site attractif pour l’éco-tourisme rhénan par la valorisation du site redynamisé.

Partenaires

  • Regierungspräsidium Freiburg
  • Leichtweiss Institut der Universität Braunschweig (LWI)
  • Institut für Landschaftsökologie und Naturschutz Bühl
  • Agence de l'Eau Rhin-Meuse, Electricité de France (EDF)
  • Institut de Recherche en Sciences et Technologies pour l’environnement (Cemagref)
  • Université de Strasbourg, Petite Camargue Alsacienne (PCA)
  • Conservatoire des Sites Alsaciens (CSA)
  • Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)
  • Association régionale pour l’Initiation à l’Environnement et à la Nature en Alsace (ARIENA)

Objectifs du projet

L’objectif du projet est de mener une réflexion prospective, à l’échelle de la totalité de l’espace fluvial rhénan compris entre Huningue et Neuf Brisach pour évaluer les conditions permettant de retrouver des fonctionnalités écologiques favorables à la biodiversité, en cherchant à rétablir une zone alluviale en tresses composée de chenaux multiples.

Durée du projet

Septembre 2008 - Août 2011

Coût total

3 000 000 €

Subventions européennes

1 500 000 €