Phytobio – Coopération transfrontalière pour lutter contre la pollution biologique agricole

Pays : France, Belgique
Frontière(s) : France-Belgique,
Programme(s) européen(s) :
Interreg IVA - France-Wallonie-Vlaanderen
Thème(s) :
- Environnement, ressources, déchets
- Recherche et innovation

Porteur du projet : Chef de file Université de Lille1 - Sciences et Technologies

La pollution des zones agricoles liée à l’usage de produits phytosanitaires est un enjeu transfrontalier entre la France et la Belgique, le phénomène ne s’arrêtant pas aux frontières.
Si l'utilisation de ces produits peut être bénéfique à la production agricole, elle peut également être à l'origine d'effets négatifs pour la santé humaine et l'environnement.
L’idée de cette association d’universités, à travers le projet Phytobio, a été de proposer une alternative biologique aux traitements phytosanitaires, avec un travail important de recherche sur de nouveaux produits non nocifs pour l’humain et l’environnement.

Partenaires

  • Chef de file Université de Lille1 - Sciences et Technologies
  • Université de Gand
  • Université de Liège - Gembloux Agro-Bio Tech
  • Université de Reims Champagne-Ardenne
  • Université du Littoral Côte d'Opale
  • Centre Provincial de la Recherche Appliquée des Cultures Maraîchères
  • nterprovinciaal Proefcentrum voor de Biologische Teelt
  • Groupement des Agriculteurs Biologiques du Nord-Pas de Calais
  • INAGRO

Objectifs du projet

  • Conception et production de nouveaux produits phytosanitaires bio-compatibles destinés à la lutte contre les pathologies de certaines céréales comme le blé ou de légumes (poireau, chou-fleur, endive) produits dans la région transfrontalière.
  • Promotion et pré-commercialisation de ces nouveaux produits avec un réseau d’associations et de syndicats d’agriculteurs.
  • Réduction des quantités et volumes de pesticides d’origine chimique et leur substitution par des produits d’origine biologique (diminution de la concentration des produits chimiques actifs dans les sols et accroissement de la sécurité des consommateurs).
  • Proposer ces molécules de traitement bio à des entreprises transfrontalières.

Public cible

Le projet PHYTOBIO a été présenté à plusieurs reprises à des agriculteurs, des industriels et des chercheurs de la région transfrontalière. Par ailleurs des échanges d’étudiants et d’enseignants entre les différents partenaires ont été organisés ainsi que des modules de formation.

Activités du projet

  • Sélection de molécules servant à la composition de produits bio-sanitaires.
  • Implantation de ces molécules pour voir leurs actions sur les cultures.
  • Substitution du chimique et mise en avant du biologique dans le traitement des produits.
  • Proposition de nouvelles molécules aux entreprises locales transfrontalières pour un usage à grande échelle.

Durée du projet

Du 01-10-2009 au 31-03-2014

Coût total

1.929.600,81 € - Coût public : 1.929.600,81 €

Subventions européennes

947.788,65 €