NATREG - Considérer la biodiversité et les zones protégées comme des opportunités de développement régional durable

Pays : Autriche, Croatie, Italie, Serbie, Slovénie
Frontière(s) : Autriche-Italie, Autriche-Slovénie, Croatie-Slovénie, Croatie-Serbie, Italie-Slovénie,
Programme(s) européen(s) :
Interreg IVB - Espace Sud-Ouest européen
Thème(s) :
- Environnement, ressources, déchets
- Espaces naturels et ruraux

Porteur du projet : Institut pour la préservation de la nature de la République de Slovénie

Le principal objectif du projet NATREG est d’établir une coopération transnationale et multisectorielle et de développer une stratégie conjointe pour la coopération entre zones protégées.
Le projet NATREG aborde les zones protégées comme des instruments de préservation de la biodiversité et de développement économique et social.
Le projet met en réseau six zones protégées en Italie, Autriche, Slovénie, Croatie et Serbie.
De nombreuses formations et transferts de savoir-faire sont organisés. En utilisant l’approche participative, toutes les parties prenantes issues des secteurs du développement régional, de l’aménagement territorial, de la protection de la nature et de la société civile sont associées dans le développement des plans de gestion intégrés des zones protégées.

Partenaires

  • Agence régionale pour la prévention et l’environnement de la région d’Emilia-Romagna (Italie)
  • Département de l’aménagement territorial et du développement des parcs de la région du Veneto (Italie)
  • Ministère de l’environnement et de l’aménagement territorial de la République de Slovénie (Slovénie)
  • Centre régional environnemental de Ljubljana (Slovénie)
  • Université de Klagenfurt (Autriche)
  • Institut public d’aménagement territorial  de Koprivnica (Croatie)
  • Institut public pour la gestion des zones protégées de la région de Koprivniva (Croatie)
  • Institut pour la préservation de la nature de Serbie (Serbie)

Objectifs du projet

Etablir un réseau transnational et multisectoriel de coopération de zones protégées et développer une stratégie commune de gestion de ces dernières.