Contact

Luigi Liquori INRIA
France,Italie

Lien(s)

MyMed

Pays : France, Italie
Frontière(s) : France-Italie-Monaco,
Territoires :
Eurorégion Alpes Méditerranée,
Programme(s) européen(s) :
Interreg IVA - Alcotra
Thème(s) :
- TIC, télécommunications et services postaux
- Services publics

Porteur du projet : Inria Sophia Méditerranée

Piloté par l'Inria Sophia Méditerranée, le projet MyMed veut mettre la puissance des réseaux sociaux et des nouveaux outils comme YouTube ou Wikipedia au service d'un développement de l'activité dans la zone Alcotra (Alpes Latines Coopération TRAnsfrontalière). L'initiative est en cours et une nouvelle étape a été franchie à la mi-janvier [2011] à travers une convention de collaboration entre l'Université Nice Sophia Antipolis et l'Inria Sophia. Signée par Albert Marouani (président de l'UNS) et Gérard Giraudon (président de l'Inria Sophia) cette convention vise à la conception et à l’implantation d’un réseau informatique transfrontalier "Réseau MyMed" pour l’échange de contenus dans un environnement fixe et mobile.

Partenaires

  • le centre INRIA Sophia Antipolis - Méditerranée
  •  l’École Polytechnique de Turin,
  •  l’Université de Turin et l’Université du Piémont Oriental,
  •  la région PACA, le Conseil Général des Alpes Maritimes,
  •  la Préfecture des Alpes Maritimes,
  •  l’INRIA et
  •  la Région Piémont

Objectifs du projet

Les objectifs de ce projet sont la conception, le prototypage et l’expérimentation d’un réseau social mobile et géo-sensible dans le but d’améliorer l’échange d’informations et la création de services personnalisés dans la zone transfrontalière Alcotra. MyMed se propose de conjuguer les fonctionnalités offertes par les réseaux sociaux ou les outils de partage de connaissances aux besoins et particularités de la zone transfrontalière Alcotra. Exemples :

  • La création de services transfrontaliers à forte valeur ajoutée, rencontre entre l’offre et la demande des habitants et sociétés de notre région;
  • Le transfert efficace de technologie entre pôles de compétitivité et universités françaises et italiennes;
  • La diffusion d’une information fiable et géo-sensible auprès de groupes très exigeants.

Activités du projet

Ainsi, depuis un ordinateur fixe, un PDA ou un téléphone 3G, les usagers pourront accéder à des services variés et gratuits comme un service de traduction simultanée, un service de covoiturage ou encore de trafic routier. Ils pourront même grâce à un kit de développement créer leur propre service. Les usagers peuvent se connecter en utilisant leurs comptes Facebook ou Twitter par exemple, ou en créant un compte myMed.

Coût total

1,4 millions €