Innov.AR - Innovations agroécologiques pour le Rhin supérieur

Pays : France, Allemagne
Frontière(s) : France-Allemagne,
Territoires :
Région métropolitaine trinationale du Rhin supérieur,
Programme(s) européen(s) :
Interreg IVA - Rhin supérieur
Thème(s) :
- Environnement, ressources, déchets

Porteur du projet : Arvalis- Institut des végétaux

Le projet « Innov.AR : Innovations agroécologiques pour le Rhin supérieur » vise à mettre à disposition des acteurs du monde agricole des méthodes agroécologiques adaptées au contexte de l’espace transfrontalier du Rhin supérieur. Les domaines de la fertilisation des cultures et de leur protection contre les bio-agresseurs font figures de priorités.
Pour parvenir à la mise au point d’un mode d’emploi de solutions agroécologiques innovantes, un groupe de travail composé d’entreprises agricoles représentantes de la profession et d’organismes de recherche appliquée du territoire est constitué. Leurs études portent d’une part sur l’injection d’azote qui permet de limiter les pertes vers l’environnement et garantit une bonne qualité de l’air et de l’eau, et d’autre part, sur la protection des céréales, du maïs et de la pomme de terre contre les principales maladies et ravageurs.

Partenaires

- Les partenaires co-financeurs

Français : 

  • Chambre d’Agriculture Alsace
  • Chambre Régionale d’Agriculture Grand Est
  • ARAA
  • ATMO Grand Est

Allemands: 

  • LTZ Augustenberg
  • LUFA Speyer
  • LRA Breisgau-Hochschwarzwald
  • ANNA-Agentur
  • Firme Rauch (agromachinisme).

 

- Les partenaires associés

Français : 

  • ITADA (Institut Transfrontalier d'Application et de Développement Agronomique) -FR
  • INRA (Centre de Colmar)
  • APCO (Association des Producteurs de Céréales et d'Oléo-protéagineux en Alsace)
  • COOPERATIVES (CAC et Comptoir Agricole)
  • KUHN SA
  • RITTMO
  • Université Haute-Alsace
  • DRAAF Région Grand-Est

Allemands : 

  • Syndicat des exploitants agricoles de Bade (BLHV)
  • Université de Hohenheim - Institut pour les sciences du Végétal
  • Centre de prestations pour l'espace rural en Rheinessen-Nahe-Hunsrück (DLR)
  • Regierungspräsidium Freiburg
  • LEL (Economie)
  • Pfälzische Früh-, Speise-und Veredlungskartoffel-Erzeugergermeinschaft w.V.
  • IMIR (Cercle International du Maïs)

Suisses : 

  •  Forschungsinstitut für biologischen Landbau (FiBL)
  • Landwirtschaftliches Zentrum Ebenrain

 

 

Objectifs du projet

Soutenir les efforts de développement de l’agroécologie sur le territoire du Rhin supérieur entre 2017 et 2020 : 

  1. Mettre en réseau les entreprises agricoles et les organismes de recherche
  2. Proposer aux agriculteurs les méthodes agroécologiques les plus pertinentes

Public cible

Acteurs du monde agricole

Activités du projet

Le projet prévoit de :

  • Nourrir les plantes en localisant avec précision l’engrais azoté dans le sol, ce qui doit permettre de limiter les pertes en ammoniac (NH3), un gaz précurseur de particules fines néfastes à la qualité de l’air et à la santé et, par là même, d’économiser du fertilisant. 
  • Protéger les plantes en utilisant des produits de biocontrôle comme alternatives aux produits phytopharmaceutiques de synthèse. Les travaux ciblent la maîtrise des ravageurs souterrains (chrysomèle, taupin) qui menacent le maïs grain et la pomme de terre (taupin) ainsi que la lutte contre les principales maladies foliaires du blé (septoriose et fusariose).

 

Dix types d'actions sont prévues : 

  1. Préparation du projet
  2. Coordination et gestion administrative et financière
  3. Intégration des entreprises agricoles régionales pour une co-conception des pratiques alternatives avec les acteurs du projet
  4. Enquête auprès des praticiens pour mieux connaître les freins et motivations à l'adoption de nouvelles techniques et pratiques agroécologiques 
  5. Développement d’un outil de fertilisation injectée
  6. Mesure des impacts de la solution agroécologique d’injection d’engrais sur la qualité de l’air
  7. Mesure des impacts de la solution agroécologique d’injection d’engrais sur la qualité de l’eau
  8. Contrôle des bio-agresseurs par des techniques alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires de synthèse, conformément aux principes de l’agroécologie
  9. Actions de démonstrations au champ
  10. Actions de diffusion et supports d’information 

Durée du projet

2017-2020

Coût total

1 900 000 M€

Subventions européennes

942 165 €