Hôpital transfrontalier de Cerdagne

Pays : Espagne, France
Frontière(s) : France-Espagne-Andorre,
Territoires :
Territoire de Pyrénées-Cerdagne, Espace catalan transfrontalier,
Programme(s) européen(s) :
Interreg IVA - Espagne-France-Andorre
Thème(s) :
- Aménagement et équipement transfrontalier
- Santé
- Services publics

Porteur du projet : GECT Hôpital de Cerdagne

L'Hôpital transfrontalier de Cerdagne (catalane et française) a ouvert ses portes à l’automne 2014. Il représente un projet pionnier en Europe. Pour la première fois, un hôpital est géré dès sa construction de manière transfrontalière. Il se situe à Puigcerdà côté espagnol à deux kilomètres de la frontière.

L’objectif est de pallier le manque d’hôpital dans une région de montagne isolée où la population peut passer de 30 000 habitants hors saison à 150 000 en saison touristique. Il vise à fournir, notamment, des soins d’urgence et d’obstétrique qui ne pouvaient être pris en charge qu’à Perpignan, soit à plus de 100 km du territoire – (1h30 de route minimum). 68 lits accueillent des patients aigus de court séjour et seront accessibles aux patients français. L'hôpital dote également le territoire transfrontalier d'équipements sanitaires importants comme un IRM et un scanner. L'hôpital est construit dans la zone de la "Plana de Rigolisa", sur un terrain de 17 000 m² mis à disposition par la mairie de Puigcerdà. Sa gouvernance est assurée par le GECT « Hôpital de Cerdagne ».

Tant dans sa construction que dans sa gestion, l’établissement se veut véritablement transfrontalier ; il repose sur une seule culture intégrant les avantages des systèmes français et espagnol. Une répartition des secteurs permet à la structure de bénéficier des meilleures pratiques des deux côtés. Par exemple les prestations de radio sont réalisées par l'hôpital de Perpignan sous la forme d'une prestation de service, la filière gériatrique et la rééducation sont quant à elles gérées par le "Pôle sanitaire cerdan", antenne construite côté français. Ce pôle, géré par un Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) dont le GECT fait partie, assure également les prestations logistiques de l'hôpital comme le ménage, les repas ou les espaces verts. Il rencontre de nombreux obstacles dans son fonctionnement au quotidien (emploi, assurance maladie…) qui sont progressivement résolus. En effet des questions particulièrement complexes liées à la présence de la frontière ont dû être traitées comme celles des naissances (et de l’inscription à l’état civil) ou encore celle du rapatriement des corps de l’autre côté en cas de décès.

Emblématique de la coopération transfrontalière, l'hôpital transfrontalier a reçu le prix BUILDING EUROPE ACROSS BORDERS, accordé par le Comité européen des Régions.

Partenaires

  • Union européenne (Fonds Européen de Développement Régional)

France :

  • Ministère Français des Affaires Sociales et de la Santé
  • Agence Régionale de Santé
  • Communauté de travail des Pyrénées
  • Conseil régional du Languedoc-Roussillon

Espagne :

  • Ministère Espagnol de la Santé et de la Politique Sociale
  • Generalitat de Catalunya – Departament de Salut
  • CatSalut - Servei Català de la Salut

Objectifs du projet

L’objectif de ce projet est de doter la Cerdagne française et catalane d’une structure médicale capable de subvenir aux besoins d’une région de montagne isolée. 

Tant dans sa construction que dans sa gestion, l’établissement se veut véritablement transfrontalier. Il repose sur une seule culture intégrant les avantages des deux systèmes, avec trois principes fondamentaux :

  • L’hôpital est pleinement transfrontalier avec du personnel français et espagnol (200 personnes à terme).
  • Les patients français sont accueillis dans cet hôpital dans les mêmes conditions qu'en France.
  • Les Maisons de santé de Cerdagne accueillent réciproquement les patients espagnols pour les pathologies qu'elles soignent et pour les soins immédiats.

Public cible

Population locale, touristes

Activités du projet

  • Construction de l’hôpital
  • Création d’un GECT
  • Communication transfrontalière
  • Elaboration d’actions de formation commune
  • Mise en place d’une plateforme organisationnelle, respectant les droits des habitants français et catalans

Durée du projet

Construction : 2003-2013 ; création du GECT : 2010 ; ouverture de l’hôpital : septembre 2014

Coût total

31 000 000 €

Subventions européennes

18 600 000 €