Fluxpyr

Pays : Espagne, France
Frontière(s) : France-Espagne-Andorre,
Territoires :
Communauté de Travail des Pyrénées,
Programme(s) européen(s) :
Interreg IVA - Espagne-France-Andorre
Thème(s) :
- Fleuves et rivières
- Espaces naturels et ruraux
- Changement climatique, gestion et prévention des risques
- Observation

Fluxpyr est un projet de coopération transfrontalière pour l'étude et la gestion des flux d'eau et de carbone sur les écosystèmes agricoles et pastoraux transpyrénéens dans un contexte de changement climatique.

Partenaires

  • Centre d'Estudis de la Neu i la Montanya d'Andorre ( CENMA )
  • Centre National de la Recherche Scientifique ( CNRS ) - JEU(MétéoFrance)
  • Centre Tecnològic Forestal de Catalunya ( CTFC ) - Laboratoire d'Ecologie Fonctionnelle et le changement global (ECOFUN)
  • Ecole Nationale de Formation Agronomique ( ENFA )
  • Institut Català de cacité del Clima ( IC · 3 )
  • Institut de Geomatica ( IG ) / Institut Jaime Almera - Consejo Superior de Investigaciones Científicas (I JA-CSIC )
  • Université Polytechnique de Catalogne - Escola Universitaria d'Enginyeria Tecnica industrielle de Barcelone ( UPC-EUETIB )
  • Universidad Pública de Navarra - Escuela Técnica Superior de Ingeniería Agraria ( UPNA )
  • Université Paul Sabatier ( UPS ) - Centre d'Etudes Spatiales de la Biosphère ( CESBIO )
  • Université Paul Sabatier ( UPS ) - Laboratoire d'Aérologie ( LA )
  • Université Toulouse le Mirail ( UTM ) - Laboratoire Géographie de l'Environnement ( GEODE )

Objectifs du projet

  • Constitution d’un réseau d’expertise, de formation et de sensibilisation transfrontalier sur le fonctionnement des écosystèmes transpyrénéens en lien avec les changements climatiques;
  • Echange de connaissances et d’expertise dans les domaines de l’étude des cycles de l’eau et du carbone sur prairies et cultures par des approches multiples (mesures terrain, modélisation, spatialisation, télédétection);
  • Mise en place d’un réseau de mesures et d’observatoire transfrontalier permettant un suivi et une meilleure compréhension des cycles eau (neige) et à différentes échelles spatiales et temporelles;
  • Etude de la réponse des écosystèmes aux changements climatiques et mise en place de stratégies d’adaptation : nécessité d'un réseau d’observation sur le long terme, le développement de modèles multiéchelles et de bases de données.

Coût total

2 200 000 €