Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai

Pays : Belgique , France
Régions concernées : en France : le territoire de Lille métropole ; en Belgique : les arrondissements wallons de Mouscron, Ath et Tournai (Wallonie) et les arrondissements flamands de Kortrijk, Tielt, Roeselare, Roeselare, Ieper (Flandre occidentale).

Sommaire

Introduction

S’étendant sur un territoire de 3500 km2 et comptant plus de deux millions d’habitants, l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai est la plus grande métropole transfrontalière d’Europe. Elle s'est développée, au cours des deux derniers siècles, dans une remarquable continuité de part et d'autre de la frontière et les flux de proximité y sont permanents.
Sa taille, ses équipements, sa position au centre du triangle Paris-Londres-Bruxelles et sa structuration transfrontalière avancée lui donne un rôle important au niveau européen. Sa spécificité repose sur l’imbrication urbaine transfrontalière d’une partie de son territoire et sur la forte intensité de flux de proximité qui la traversent : travailleurs frontaliers, scolaires, pratiques commerciales, culturelles, sociales, sanitaires ou familiales. Les provinces belges mitoyennes sont parmi les plus dynamiques de la Belgique, en particulier celle de Courtrai en Flandre. Le taux de chômage y est relativement faible, et de nombreuses PME innovantes y sont implantées. Le textile, qui malgré ses difficultés, reste l'activité industrielle dominante de la région, s'est bien revitalisé du côté belge (reconversion dans des technologies à forte valeur ajoutée).
Avec sa création en 2008, l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai est le premier GECT a avoir été créé en Europe. Ce statut lui a permis de structurer la coopération transfrontalière et de la développer de manière stable et durable.

Quatre niveaux de gouvernance sont impliqués sur le territoire : Etats, régions, départements (ou "Provinces” en Belgique) et intercommunalités.