Frontière Allemagne-République tchèque

Frontière Allemagne-République tchèque

Dates de création de la frontière : Existence officielle en 1993 - Tracé actuel en 2004
Longueur de la frontière : 646 km
Régions concernées : en Allemagne : Bavière, Saxe - en République tchèque : Régions de Liberec, d’Ústí nad Labem, de Karlovy Vary, de Plzeň et de Bohême du Sud.

Programme(s) européen(s) :

Le tracé de la frontière germano-tchèque débute au nord-est, au sud de la ville allemande de Zittau, par le tripoint qui marque l’intersection entre les frontières germano-polonaise et tchéco-polonaise, situé sur la rivière Neisse. La frontière longe la ligne de crête des Monts Métallifères, jusqu’au village de Mittelhammer situé en Bavière. Avant la réunification allemande, ce village bavarois constituait le tripoint RFA/RDA/Tchécoslovaquie. Elle s’oriente ensuite vers le sud-est et passe dans les forêts du Haut-Palatinat et de Bohême jusqu’au tripoint formé par les frontières germano-autrichienne et austro-tchèque à la lisière du Parc national de Šumava.

Historique

La frontière entre la Saxe, la Bavière et la Bohême est une des plus anciennes en Europe : elle existe déjà au sein de l’Empire romain germanique entre les deux premiers territoires, qui sont des électorats et la couronne de Bohême. De 1806 à 1918, celle-ci fait partie de l’empire austro-hongrois. La Bavière et la Saxe s’inscrivent dans la Confédération du Rhin, puis la Confédération germanique et enfin dans l’Empire allemand en 1871. En 1918, la Tchécoslovaquie est créée. 
Pendant la deuxième guerre mondiale l’Allemagne, annexe les Sudètes (région tchèque peuplée en 1938 de nombreux germanophones, dont le nom est tiré des Montagnes des Sudètes dans le Massif de Bohême, à cheval sur l'Allemagne à l'ouest, la Pologne au nord et la République tchèque au sud, qui marque la frontière entre ces deux derniers pays) et a créé le Protectorat de Bohême-Moravie sous occupation allemande. La Tchécoslovaquie a été restaurée en 1945.
Durant la Guerre froide, on distingue la frontière entre la Tchécoslovaquie et la Saxe en République Démocratique Allemande (RDA) au nord-est de celle avec la Bavière en République Fédérale  d'Allemagne (RFA) au sud-ouest. Alors que la première est surveillée de manière classique, entre deux pays du Pacte de Varsovie, la seconde constitue une partie du Rideau de fer, d’autant plus que la RFA est membre de l’OTAN. Cette partie de la frontière est donc hautement sécurisée, avec des barbelés et des miradors. 
Si la République tchèque existe depuis 1969 comme état fédéré de la Tchécoslovaquie, avec un tracé de frontière déjà identique, la frontière avec la Tchéquie naît le 1er janvier 1993, avec la dissolution de la Fédération tchèque et slovaque et l’indépendance de ses deux républiques. La République tchèque a rejoint l’Union européenne en 2004, et fait partie de l’Espace Schengen depuis 2007. La dernière modification du tracé de la frontière (concernant quelques mètres carrés) date de 2004. Aujourd’hui, la frontière germano-tchèque est une frontière terrestre "simple" entre deux pays de l’Union européenne. 

Coopération transfrontalière

Suite à la chute du mur de Berlin, le tourisme de consommation a permis des premiers liens de coopération transfrontalière. D’un côté, un nouveau voisin aux prix attractifs et de l’autre côté, les habitants tchèques qui se sont réjouis de l’offre allemande. Cette coopération a ensuite pris une ampleur plus importante et de nombreuses coopérations entrepreneuriales se sont développées dans ces espaces transfrontaliers devenus de véritables zones d’échanges. De nombreux Tchèques se déplacent de l’autre côté de la frontière pour des raisons économiques, les salaires étant plus élevés en Allemagne. Cependant, la langue reste un obstacle majeur à la coopération et les deux pays tentent d’y remédier par de multiples initiatives d’apprentissage de la langue du voisin. 
Depuis le début des années 90, de nombreuses structures de coopération transfrontalière ont vu le jour, comme les eurorégions Neisse (DE, CZ, PL, 1991), Elbe-Labe (DE, CZ, créée en 1992), Erzgebirge/Krušnohoří (DE, CZ, créée en 1992), Egrensis (DE, CZ, créée en 1993) et Bayerischer Wald-Böhmerwald-Unterer Inn (DE, AT, CZ, créée en 1994 et élargie en 2004). Dès 2011 a été par ailleurs lancé l’Europaregion Donau-Moldau (DE, AT, CZ).
La frontière germano-tchèque est aujourd’hui couverte par deux programmes de coopération transfrontalière : Le premier est le programme "Sachsen-Tschechien" (Saxe-République tchèque). Le territoire couvert par le programme se caractérise par un manque d’infrastructures transfrontalières et des différences de revenu par habitant entre régions voisines. L’objectif du programme est de promouvoir le développement durable et la compétitivité économique de la région frontalière par une approche transfrontalière intégrée. Parmi ses priorités figurent ainsi le développement des cadres sociaux (dont l’amélioration des infrastructures et le développement d'instruments de financement de petits projets), le développement de l’économie et du tourisme ainsi que la coopération dans le domaine de l’environnement. 
Le second programme est le programme "Freistaat Bayern-Tschechische Republik" (Bavière-République tchèque). Le territoire couvert par le programme se caractérise quant à lui par des disparités économiques importantes de part et d’autre de la frontière mais aussi entre les zones urbaines et les zones rurales. Cependant, la région présente des avantages : sa situation stratégique en Europe centrale, la stabilité de son secteur industriel, la qualité de son enseignement et la coopération entre institutions d’éducation de tous niveaux. Le territoire dispose par ailleurs d’un grand potentiel de développement touristique (parcs de Šumava / Bayerische Wald). Le programme s’articule autour des priorités : développement économique, ressources humaines et réseaux, et l’aménagement du territoire et de l’environnement. Les investissements du programme visent notamment à entraîner une amélioration de l’accessibilité et le développement du potentiel touristique, ainsi que le renforcement de la confiance entre les deux pays par des projets entre les habitants.


Projets de territoire et organes institutionnels de la coopération

Coopération transfrontalière au niveau régional

Eurorégion Elbe-Labe
Eurorégion Egrensis
Eurorégion Neisse-Nisa-Nysa