Actualités

Séminaire de la Plateforme de Budapest

Juillet 2013

Séminaire de la Plateforme de Budapest

La Plateforme de Budapest a organisé, le 2 Juillet au siège de l’Union Benelux à Bruxelles, un séminaire qui a porté sur le rôle de l'échelon national pour l’appui à la coopération transfrontalière.

Ce premier événement public depuis la création de la Plateforme a été une réussite. Les participants ont pu mieux connaître l’expérience de quatre pays : Allemagne, France, Hongrie et Pays-Bas et entendre le point de vue de la DG REGIO, du Conseil de l'Europe et du Comité des Régions.

Les représentants des Etats ont présenté tour à tour leurs expériences en matière de coopération transfrontalière :

  • pour la Hongrie, M. Bence Rétvari, Secrétaire d'État à l'Administration Publique et à la Justice, a rappelé le rôle essentiel que joue son ministère dans la coordination des différents outils de coopération transfrontalière, avec l’appui du CESCI (Central European Service for Cross-border Initiatives - www.cesci-net.eu).
  • pour les Pays-Bas, Tom Leeuwestein, chef d'unité au sein du ministère de l'Intérieur et des Relations du Royaume, a expliqué que le gouvernement néerlandais s’est doté d’une cellule technique en charge de résoudre les litiges transfrontaliers relevant du niveau national.
  • pour la France, Jean-Luc Frés, chargé de mission à la DATAR, a expliqué que la France souhaite renforcer sa coordination avec les pays voisins (coordination des accords de partenariat sur chaque frontière, observation statistique transfrontalière), avec l’appui de la MOT.
  • pour l’Allemagne, Dr Gerd Hager, directeur exécutif du Regionalverband Mittlerer Oberrhein, a décrit le rôle du BBSR (Institut fédéral de l’Aménagement du territoire) dans le suivi des questions transfrontalières et son appui à l’émergence du réseau allemand des régions métropolitaines transfrontalières, l’IMEG.

Colin Wolfe, pour la Commission européenne, a souligné que l’approche territoriale doit être portée au niveau politique et que les Etats-membres doivent  travailler sur la mise en cohérence de la planification de leurs régions frontalières avec leurs voisins.

Les conclusions du séminaire :

  • l’approche multi-niveaux est nécessaire pour le bon fonctionnement de la coopération transfrontalière ;
  • une approche territoriale intégrée doit stimuler l'approche classique basée sur les projets dans les zones frontalières ;
  • les stratégies intégrées doivent être fondées sur des données transfrontalières locales (flux transfrontaliers, etc.) qui ne sont pas disponibles pour le moment ;
  • les territoires frontaliers sont confrontés à des problèmes spécifiques causés notamment par les différences entre les systèmes juridiques par delà la frontière.

Compte-rendu du séminaire.

L’objectif pour la Plateforme de Budapest est de réduire la fréquence de ces problèmes, qui se produisent au niveau local mais ne peuvent être résolus qu’au niveau étatique, à travers une meilleure coordination entre les Etats voisins, avec le soutien de l’Union européenne.

NB : La Plateforme de Budapest a été créée en décembre 2010 entre les représentants d'organisations impliquées au niveau national dans la coopération transfrontalière.

Plus d'infos sur la Plateforme de Budapest.
Les présentations en ligne.

Retour à la liste