Actualités

Expériences européennes en matière de développement économique transfrontalier

Septembre 2014

Expériences européennes en matière de développement économique transfrontalier

Retours d'expériences des déplacements européens de la MOT effectués en juin, dans le cadre du projet qu'elle mène actuellement sur le développement économique transfrontalier.

Ces déplacements ont été réalisés dans le cadre du projet financé par Europ'Act : "Le développement économique intégré des territoires transfrontaliers".

FRONTIèRE Allemagne-Danemark

La région transfrontalière germano-danoise (région Syddanmark et Land de Schleswig-Holstein) jouit d’une situation géographique tout à fait particulière. Bordée par les mers du nord et Baltique, elle bénéficie de conditions climatiques très propices à l’éolien terrestre et offshore. Le versant danois, essentiellement agricole, a par ailleurs fortement développé l’exploitation de la biomasse. La région est ainsi l’une des plus avancées technologiquement en matière d’énergie renouvelable en Europe et a conduit un projet Interreg entre 2008 et 2013, FURGY, destiné à cartographier les capacités du secteur, à coordonner les activités des clusters allemands et danois et à motiver les recherches relatives au stockage et à l’efficience énergétique de l’éolien.
Située à la fois sur l’axe Hambourg-Copenhague, à proximité des marchés scandinaves et aux portes de l’Europe continentale, la région constitue de plus un hub logistique de premier plan. C’est à Padborg, ville frontalière danoise, que se trouve la plus grande surface de stockage frigorifique du nord de l’Europe. La logistique est ainsi identifiée comme un point fort économique à développer à l’échelle transfrontalière. Le projet Interreg CB-Log (2009-2012) a à ce titre permis la constitution d’une plateforme regroupant représentants de l’industrie des transports et de la logistique ainsi que chercheurs/universitaires dans le but d’élaborer une stratégie marketing globale autour du corridor du Jutland. Des infrastructures ont été renforcées et des actions de promotion du secteur menées auprès des jeunes.

Vienne-Bratislava-Györ-Brno

Distantes de 60 km, Vienne et Bratislava sont les deux capitales européennes les plus proches. Près d’elles se situent également deux capitales régionales : Györ, en Hongrie et Brno, en Tchéquie. Entre ces quatre pays et l’axe Vienne-Bratislava, la coopération transfrontalière (connue sous le nom de "région Centrope") dispose d’un fort potentiel, notamment via l’intensification de projets innovants liant entreprises, laboratoires et universités. Les économies se renforcent mutuellement entre les territoires, au bénéfice de tous, à l'exemple de l’importante industrie automobile en Hongrie et Slovaquie qui offre des débouchés aux PME autrichiennes en matière d'innovation.
Dans une perspective de croissance économique forte en Tchéquie, Slovaquie et Hongrie, tout l’enjeu à terme est d’assurer l'efficacité de la coopération et la continuité du bassin économique et d’emploi. C’est pourquoi le Land de Basse-Autriche a développé un projet original, repris par les Länder voisins puis devenu transfrontalier avec la mise en place de programmes équivalents de l’autre côté des frontières fédérales : son objectif est de faire découvrir les langues des pays voisins dès l'école maternelle.
Cette stratégie permet non seulement de sensibiliser dès le plus jeune âge à la dimension transfrontalière de la région et à la culture du voisin, mais également de favoriser l'apprentissage des langues essentiel pour le développement de la coopération.

Euregio Meuse-Rhin

La frontière entre l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas est un territoire de coopération transfrontalière très développée, comme en témoignent les activités de l’Euregio Meuse-Rhin sur le plan institutionnel et de la région TTR-ELAt (Top Technology Region – Eindhoven-Leuven-Aachen triangle) sur le plan économique. Cette région partage une expertise reconnue dans les filières de la chimie-pharmacie, des matériaux et des produits électroniques.
Depuis le milieu des années 2000, les partenaires de TTR-ELAt travaillent ensemble pour devenir encore plus compétitifs à l’international grâce aux échanges transfrontaliers. De nombreuses relations de ce type se sont nouées et les autorités publiques soutiennent ces démarches. Par exemple, les projets Top Technology Cluster (TTC) et Cross-border Cluster Stimulation (GCS) ont contribué à la création de consortiums transfrontaliers et ont soutenu ces partenariats dans leurs premiers pas vers la création de produits innovants dans les domaines des sciences de la vie, des matériaux avancés, des TIC et de l’énergie.

Projet cofinancé par l’Union européenne. L’Europe s’engage en France avec le Fonds européen de développement régional.

Retour à la liste